Cuisine

Recettes Improvisées #2

Bonjour à tous !

Pour ce deuxième « épisode » de ma série des recettes improvisées, je vous propose trois recettes :

Commençons par la recette de la soupe au potimarron particulièrement appréciable par ce temps hivernal.J’ai apprécié dans ma cuisine de préparer cette recette de soupe hivernale et parfumée.

Avec cette soupe, j’ai pu tester une des recettes de base de mes cours de cuisine avec l’école des pros : le fond blanc de volaille. Cette recette permet de réaliser différents types de sauces, et de mouiller des plats. C’est en fait une base très simple à réaliser. Il suffit de faire mijoter des restes de volailles – en l’occurrence, j’ai utilisé une carcasse de poulet rôti-, de la faire blanchir dans de l’eau, puis de la faire mijoter avec un bouquet garni pendant environ une heure. Puis il faut passer le bouillon ainsi obtenu dans un chinois (ou sinon, une passoire très fine) afin d’enlever le gras, et c’est prêt !

Bon, d’accord, quand j’ai fait mon fond, j’ai oublié de blanchir préalablement mon poulet, mais le résultat obtenu n’est quand même pas trop mal. 😉

J’ai décidé d’en mettre un peu dans ma soupe pour remplacer du bouillon. Sur les conseils d’une de mes professeurs, je me suis procurée des sachets à glaçons et je les ai remplis de fond, afin d’avoir une bonne réserve. (En plus, c’est vraiment pratique pour l’utilisation!)

La recette improvisée de ma soupe de potimarron :

Présentée dans un bol avec des dessins de crème fraiche, ma soupe de potimarron est aussi belle que bonne !

Pour 6/8 personnes.

Les ingrédients :

-1 potimarron assez gros

-1 grosse pomme de terre

-des herbes de Provence

-4 glaçons de fond blanc de volaille

-du curcuma

-du tamari

-de la crème fraîche semi-épaisse

Le déroulé de la recette :

  1. Couper le potimarron et la pomme de terre en gros cubes, et les plonger dans l’eau froide dans une grande marmite. (Petit plus: J’utilise des légumes biologiques, du coup il est inutile d’ôter l’écorce du potimarron. Elle va fondre à la cuisson et est remplie d’éléments nutritifs intéressants.)

  2. Quand l’eau frémit, ajouter le fond de volaille, les herbes, le curcuma, et le tamari. Laissez encore frémir quelques minutes.

  3. Quand vous êtes sûre ou sûr que les légumes sont parfaitement cuits, mixez la soupe.

  4. Ajoutez un peu de crème pour l’onctuosité et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

  5. Servez dans des bols en faisant quelques motifs avec la crème et en parsemant avec des herbes, ou des graines, comme vous voulez !

 

J’ai décoré mes bols avec des herbes, mais je pense que du pavot, du cumin ou du fenugrec se marierait très bien avec cette recette. C’est vraiment à vous d’essayer plusieurs variantes et de voir ce que vous préférez. Le week-end dernier au marché de Noël de la maison du Parc du Perche, je me suis achetée deux bocaux d’herbes aromatiques produites localement, les « herbes du soleil » et les « herbes à mijoter » de Jardin Solstice, des chambres d’hôtes, qui ont également un jardin aux herbes aromatiques et médicinales. C’est la deuxième fois que j’utilise les herbes du soleil et j’en suis vraiment très contente, elles sentent tellement bon qu’on pourrait presque croire qu’elles sont fraîches. Il est vrai que ce sont des herbes récoltées de l’année ! Je les trouve d’une qualité exceptionnelle… J’adore utiliser les herbes et les épices, ça met de la couleur et ça rehausse les plats ! Et c’est intéressant de tester les différents dosages, les différents mélanges…

J’ai également acheté du safran, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de m’en servir – ce qui ne saurait tarder ! Les personnes qui le produisent m’ont envoyé des recettes safranées, et j’ai hâte de les essayer. Ils m’ont expliqué qu’il suffit de faire infuser quelques filaments de safran dans de l’eau ou du lait pendant quelques heures, avant de l’incorporer dans différentes préparations, salées ou sucrées.

J’apprécie beaucoup ici dans le Perche de trouver beaucoup de producteurs locaux de qualité, quelle chance ! En voici une partie sur cette carte fournie par Fantine en cuisine dont je vous parlerais bientôt.

Nous avons également récemment pris du veau, (élevé en plein air, nourri sous la mère lesquelles sont nourries à l’herbe dans des pâturages bios …Le tout dans le perche toujours ! ) c’est bien, ça m’entraîne à cuire la viande rouge, car pour l’instant, ce type de viande n’est pas encore mon fort !

Pour l’accompagnement – et l’apport de protéines – du repas, j’ai testé différentes recettes avec des œufs. J’aime beaucoup les œufs, et avec mes cours, j’ai appris les méthodes « pros » pour bien réussir certaines recettes – notamment les œufs pochés et brouillés, où je n’étais pas encore très au point.

J’ai d’abord réalisé des œufs pochés pour le dîner, puis le déjeuner, j’ai fait des petites omelettes au chanvre et au curcuma.

Recette de l’ œuf poché :

Ingrédients:

-1 œuf

-de l’eau

-du vinaigre blanc

Déroulé de la recette:

  1. Faites frémir l’eau dans une casserole avec un petit peu de vinaigre blanc. Pendant ce temps, cassez l’œuf dans une petite tasse, et préparez un saladier d’eau très froide.

  2. Quand l’eau est frémissante, ajoutez-y l’œuf et laissez cuire pendant environ 2 minutes.

  3. Retirez l’œuf de l’eau avec une écumoire et plongez-le dans l’eau froide.

  4. Enlevez au couteau les petites « barbes » de l’œuf pour lui donner une jolie forme et servez !

 

La différence de température entre l’eau chaude et froide rend les jaunes vraiment crémeux, donc cette méthode vaut vraiment le coup !

Recette de l’omelette individuelle aux protéines de chanvre :

Ingrédients:

-3 œufs

des protéines de chanvre

-du curcuma

-de la crème de soja

-du tamari

-des herbes de Provence (oui, je les adore ^^)

Déroulé de la recette:

  1. Battre les œufs en omelette, puis ajouter les protéines de chanvre, le curcuma, la crème de soja, les herbes de Provence selon votre envie. Saler avec le tamari.

  2. Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle, puis verser votre omelette. Laisser cuire selon votre convenance. (Chez nous, on les aime un peu baveuses.)

Pour cette recette, au lieu de faire une grande omelette que j’aurais coupée en deux (ou quatre, ou trois, etc…), j’ai décidé d’utiliser une toute petite poêle, et de faire des omelettes individuelles.

Pour revenir à la recette de la soupe de potimarron, je pense que cette soupe pourrait également être très bonne avec des croûtons, mais cette fois-ci, je n’en ai pas cuisiné. J’aime bien frotter le pain avec un peu d’ail, avant de le faire sauter à la poêle avec un peu d’huile d’olive. Ça donne des croûtons croustillants, mais pas trop friables. Et puis, chez moi, on fait le pain avec des farines biologiques, ou bien on en achète de délicieux

J’espère que ces recettes vont auront plu et inspiré, je compte bien continuer avec cette série, j’aime bien partager mes recettes, en plus, ça m’oblige à m’en souvenir et à les noter !

A bientôt ! Régalez-vous avec de bons produits et en gourmandise ! Le choix de Zoé.

Une réflexion au sujet de « Recettes Improvisées #2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *